Conseils Musculation | Autres

La mémoire musculaire existe t-elle vraiment ?

Si vous êtes un pratiquant de musculation, vous connaissez sans doute l’expression qui dit que la mémoire musculaire existe. Elle rendrait possible la récupération des performances aux sportifs après un arrêt prolongé du sport suivi d’une fonte musculaire. Selon le nombre d’années de pratique, on dit que la fonte musculaire ne serait plus un problème. En réalité c’est beaucoup plus complexe que cela… Pour ne pas trop rentrer dans l’explication et les études scientifiques ennuyeuses, je vais tâcher d’expliquer cela d’une manière simple.

Prendre du muscle est un long processus qui demande du temps, de la patience, de la persévérance et de la motivation. Le développement musculaire se fait sur plusieurs années et demande de la rigueur et de la

persévérance. Mais il peut arriver que pour un souci de blessure, de tendinite, de douleurs musculaire. Un départ en vacances ou une toute autre raison, vous soyez obligé d’arrêter provisoirement votre activité physique sportive intense. La croissance musculaire que vous êtes en train d’acquérir à la salle de sport va donc stopper. Cela provoquera inévitablement au bout de plusieurs mois, une perte de muscle et donc une perte de poids, une perte de volume. Et enfin, bien sûr une perte de force plus ou moins prononcés selon la durée de l’arrêt. Mais alors que se passe-t-il lors de la reprise ? Est-ce que l’on peut reprendre rapidement sa masse musculaire et sa force ? Comment fonctionne la mémoire musculaire ?

Qu’est-ce que la mémoire musculaire ?

Mémoire musculaire études :

Plusieurs études montrent que la pratique du sport peut modifier certains gènes de l’ADN d’un individu sans pour autant modifier ces gènes. Ce qui peut dans la plupart des cas réduire le risque de développement de maladies auxquelles nous sommes prédisposés. Parmi celles-ci, le diabète, les maladies cardio-vasculaires… On pourrait donc se poser la question de savoir si la mémoire musculaire réside dans nos gènes modifiés ? C’est ce que l’on appelle les modifications épigénétiques.

Lors de la pratique de la musculation, votre système nerveux (le cerveau) va donner un ordre aux fibres musculaires. Cela passera par les neurones et la moelle épinière afin de l’exécuter en coordination. Cela s’appelle la motricité.

En fait, quand nous pratiquons des entraînements intenses pendant plusieurs années, nous amenons par cette activité à modifier les cellules qui constituent les fibres de nos muscles. Les muscles sont donc marqués par la croissance passée.

L’entrainement régulier en musculation par la destruction de nos fibres musculaires va créer deux processus : une hypertrophie qui augmente la taille de ces fibres mais également une hyperplasie qui augmente le nombre de fibres musculaires. Lors du repos, les fibres musculaires qui se sont déchirées se reconstruisent. C’est donc tout ce processus qui cause l’augmentation du volume de nos muscles.

Pour rentrer un peu plus dans les détails : 

Pendant une guérison suite à une blessure notamment, les cellules précurseures des muscles (les myoblastes) se divisent et fusionnent entre elles pour former ce que l’on appelle des myotubes. Il s’agit en fait de cellules composées de plusieurs noyaux. Les myotubes se transforment par la suite en myocytes qui grandissent en augmentant le volume du cytoplasme (région comprise entre la membrane de la cellule et les noyaux). ok c’est un peu technique alors j’espère que vous suivez toujours.

En multipliant les entraînements en musculation, le corps va construire un plus grand nombre de noyaux dans les cellules musculaires.

Ces noyaux permettent d’augmenter rapidement la taille et le nombre de fibres musculaires en cas de besoin. Il garde donc une trace de l’activité sportive grâce à ces noyaux qui restent dans nos cellules musculaires même à l’arrêt de l’entraînement.

En cas d’arrêt prolongé de vos séances de musculation, tous ces noyaux et ces nouveaux tissus musculaires et nouvelles fibres musculaires créées par l’entrainement seront toujours présentes. Sans activité, cela provoque la fonte musculaire et la perte de force. En cas de reprise, reprendre le muscle perdu sera alors plus rapide que si vous n’aviez jamais pratiqué la musculation et vous retrouverez de bonnes sensations rapidement grâce à cela. Reprendre la musculation et reconstruire ses muscles ne vont évidemment pas se faire en l’espace d’une semaine, mais cela se fera plus facilement. Récupérer sa force également.

En quelques mois de pratique sportive, votre niveau va revenir. Attention, nous parlons ici d’un temps d’arrêt ou de repos de quelques mois suite à un souci de santé par exemple, et non pas d’un arrêt de 10 ans. Plus le temps d’arrêt sera court, plus vite vous pourrez reprendre votre niveau. Il en est de même sur vos années de pratique, si vous n’avez qu’un an ou deux de musculation, c’est très peu pour que votre mémoire musculaire soit réellement fonctionnelle.

Voici une étude concernant la mémoire musculaire.

Comment reprendre la musculation?

Il est évidemment qu’a la reprise de la musculation ,vous ne porterez pas aussi lourd qu’avant et c’est bien normal. Il est donc conseillé de reprendre très doucement et d’écouter votre corps. Faire du zèle à la salle ne servira pas à votre reconstruction musculaire. Mettez votre ego de côté et prenez le temps d’augmenter la masse de votre corps une nouvelle fois. Privilégiez les sensations avec des exercices de base en premier lieu. Jouez avec les contractions, les tempos et le nombre de répétitions. En gros, reprendre le sport et la musculation doucement est la meilleure façon de ne pas se blesser. En effet, si vous choisissez d’y aller trop fort, vous risquez une déchirure musculaire ou une fatigue musculaire précoce néfaste pour votre corps pouvant amener un éventuel surentraînement. C’est également lors de la reprise qu’il est indispensable plus que jamais de ne pas négliger les échauffements ainsi que les étirements de fin de séance.

Plus vous avez de nombre d’années de pratique, plus vous avez créé de nouvelles fibres musculaires et plus vite vous récupérerez votre volume musculaire après une période d’arrêt prolongé.

La mémoire procédurale…

De plus, le cerveau jouera lui aussi son rôle car les automatismes de l’exécution des mouvements ont été enregistrés par celui-ci. Tout comme quand nous apprenons à faire du vélo, ou lorsque nous apprenons à jouer d’un instrument de musique, nous n’oublions pas le mouvement lorsque nous arrêtons pendant une longue période. Il ne s’agit pas là de mémoire musculaire à proprement parler mais de la mémoire procédurale et cela va contribuer à vous remettre dans le bain plus vite car vous ne repartez pas de zéro.

Pour conclure, si prendre du volume musculaire est un parcours du combattant, la musculation n’est pas pour autant un sport si ingrat que vous le pensez. En effet, votre condition physique reviendra rapidement si vous reprenez sérieusement un entrainement et une bonne diète après un arrêt prolongé. Il faudra y aller progressivement, en adoptant un programme adéquat et en ne négligeant surtout pas l’échauffement qui est fondamental.

Mon expérience personnelle

En tant qu’athlète, je suis bien placé pour vous répondre étant donné mon expérience personnelle. En effet, pour ceux parmi vous qui me suivent depuis longtemps, vous savez que depuis adolescent je trainais malheureusement deux hernies discales qui me font souffrir depuis longtemps. Ces dernières années, les lumbagos à répétition m’ont décidé à prendre la lourde décision de faire une herniectomie après avoir tenté toutes les méthodes. Pour éviter l’opération à proprement parlé car cela n’était plus vivable au quotidien. Avant de le faire, j’ai quand même gagné pas mal d’années en essayant des méthodes diverses qui ont fonctionné. Comme par exemple la décompression, le nubax et d’autres solutions. Grâce à cela et un programme d’entrainement adapté, j’ai reculé l’échéance de plusieurs années. Le fait d’avoir musclé mon dos m’a permis de maintenir mon dos et d’avoir moins de douleurs également. En baissant bien sûr beaucoup d’exercices de musculation dangereux.

Voir l’article : Comment se muscler avec une hernie discale?

L’opération s’est malheureusement soldée par un échec non pas par l’acte chirurgical en lui-même mais par les complications qui ont suivis. J’ai en effet eu une infection nosocomiale lors de l’opération probablement liée à un mauvais nettoyage des instruments. Cette infection bactérienne n’ayant pas été décelée à temps aurait pu conduire à une paralysie irréversible. Appelée spondylodiscite, cette maladie a eu le temps de ronger mes disques et vertèbres à l’étage L4-L5 et m’a paralysé pendant 3 mois à l’hôpital. Sous perfusion et sans pouvoir bouger ni manger correctement, le catabolisme musculaire s’est très vite fait sentir : j’ai perdu quasiment 20 kg en l’espace de 3 mois, puisque je ne pouvais absolument pas me lever du lit et n’avais aucune activité physique. Suite à mon processus de guérison, j’ai dû porter un corset pendant 3 mois supplémentaires.

Comment j’ai repris la musculation ?

J’ai pu reprendre progressivement la musculation avec des exercices de musculation en half body, puis full body au poids de corps d’abord. Puis avec les élastiques pour la musculation et par la suite sur machine et enfin au poids libre (haltères). J’ai supprimé le gainage (abdominaux) pendant quelques mois pour ne pas faire subir à mon dos trop de difficultés. Chaque exercice que j’ai sélectionné, j’ai mis un point d’honneur à faire une exécution la plus parfaite possible. J’ai toujours banni les exercices comme le soulevé de terre et le squat trop lourd. Je me suis accordé plus de jour de repos et ma musculature est revenu progressivement. Et pour finir, j’ai repris une alimentation saine et équilibré en calculant mes calories par jour comme le font la majorité des pratiquants de musculation dès la sortie de l’hôpital.

En l’espace de 3 mois je n’ai évidemment pas repris que du muscle, vous vous en doutez bien. J’ai pu reprendre 7kg dont environ 3 kg de muscle sec. Ma force musculaire est revenu jour après jour, je l’explique d’ailleurs dans une video youtube.

Après 6 mois, j’ai quasiment pu reprendre ma force précédent l’opération, la récupération de mon dos prenant plus de temps lié au fait que la régénération de mes vertèbres est un processus très long et douloureux.

Il m’a fallu exactement 2 ans pour retrouver mon niveau d’avant mais j’ai réussi en adaptant mon entraînement.

Conseils

Comme vous vous en doutez, votre entraînement est à réadapter en fonction de vos pathologies, il y a des exercices à bannir comme le squat et soulevé de terre, et aujourd’hui, certaines machines peuvent faire réapparaitre quelques douleurs. Je vous conseille donc avant d’utiliser de nouvelles machines de ne pas mettre de poids lourds et de voir si cela vous convient ou non. Il est même possible que vous ne ressentiez pas de douleurs musculaires sur le moment mais le lendemain oui. Donc il faut identifier l’exercice qui vous fait mal et l’enlever de votre programme d’entraînement. Rien n’est impossible si vous faites attention avec l’accord de votre médecin bien entendu.

Après avoir lu cet article, vous pensez toujours que la mémoire musculaire n’existe pas ?

N’hésitez pas à donner votre avis sur le sujet et à partager votre expérience si vous avez dû arrêter la musculation.

Besoin d’adapter votre entraînement en fonction de vos pathologies ?

Articles à lire également :

Comment s’entraîner avec des élastiques pour se muscler ?

Le nubax, c’est quoi ?

Pourquoi utiliser la ceinture en musculation ?

Comment faire une bonne sèche ? tout comprendre sur la perte de gras

Partager sur :

Sur le meme sujet que : La mémoire musculaire existe t-elle vraiment ?

14 Commentaires

  1. Topic qui tombe à pic aussi pour moi! Ayant eu trop souvent l’occasion de l’expérimenter hélas, mais au final c’est vrai qu’on ne repart pas à zéro et c’est là le point positif! Toujours très intéressée par tes articles clairs et précis! 🙂

  2. Bonjour julien ,
    tout d’abord ,je te souhaite un bon rétablissement.
    Ancien instructeur montagne dans les chasseurs alpin , j’ai eut bcp d’accident et quelques arrêts dont un de six mois. Alors oui la reprise est très dure mais notre corps a une capacité énorme .On retrouve vite les bonnes sensations et la bonne gestuel pour retrouver de la masse musculaire et de la force.
    il y a un cap à passer sur la crainte de la sur blessure ou des douleurs dites imaginaires qui peuvent subsister et freiner la progression.
    Mais à coeur vaillant tout est possible.Malgré mes cinq accidents alpinisme , aujourd’hui j’évolue dans le milieu du parachutisme et bien sur la musculation.
    Notre corps est une machine avec une mémoire vive alors Goooo

  3. C’est une théorie intéressante …
    En effet quand on voit la vitesse avec laquelle la fonte musculaire se réalise lors d’un arrêt prolongé par rapport au temps qu’il faut pour construire du muscle: ça partait juste que les efforts soient récompensés.
    Je te souhaite un prompt rétablissement afin que tu puisses vérifier cette théorie.

  4. Pour ma part je suis a la salle 5/jour semaine et j’ai du arrêter 6 mois j’ai eu effectivement perdu mes muscles avec beaucoup de rétention d’eau vu que ma consommation de sucre a augmenter car quant on ne fait plus rien on a tendance a manger n’importe quoi bref après 3 mois intense de reprise avec mes ancien programmes je mis suis remis petit a petit et j’ai presque récupérer mon physique d’avant l’arrêt.

  5. Merci julien pour ces éclaircissements. Pourrais tu nous faire un article sur les étirements, cela m’intéresserait

  6. partage d’expérience au top, même si malheureusement les gens qui suivent ton parcours ne te souhaitais pas le soucis que tu as eu.
    Au vue du corps que tu as récupéré apres plusieurs mois de réadaptation d’entrainement par rapport à avant ton accident, on peut dire chapeau bas l’ami

  7. bravo julien jamais je n’aurais pensé que tu récupère ta shape en un an tu as vraiment beaucoup de courage de ne pas avoir laissé tomber après ta blessure
    ta force de caractère est extraordinaire champion

  8. Julien est ce que le fait d’être plus agé cette mémorisation fonctionne de la même manière? ton avis perso car j’imagine notre taux de testostérone descent considérablement à partir de 35 ans.

  9. Bonjour,
    Pour le ramadan par exemple, l’arrêt de la musculation entraine une diminution de la force et la congestion qui ne se fait plus. Mais effectvement il y a récupération apres le mois de jeun. pense tu que la mémoire musculaire fonctionne après 1 mois d’arrêt ou c’est trop courstpour parler de mémoire musculaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *