JULIEN QUAGLIERINI - IFBB PRO - SPONSORED ATHLETE - FITNESS COACHING EXPERT

La mémoire musculaire existe t-elle vraiment?

février 20, 2018
La mémoire musculaire existe t-elle vraiment?

La mémoire musculaire existe t-elle vraiment?

Si vous êtes un pratiquant de musculation, vous connaissez sans doute l’expression qui dit que la mémoire musculaire existe. Elle rendrait possible la récupération des performances aux sportifs après un arrêt prolongé du sport suivi d’une fonte musculaire. Selon le nombre d’années de pratique, on dit que la fonte musculaire ne serait plus un problème. En réalité c’est plus complexe que cela… Pour ne pas trop rentrer dans l’explication scientifique ennuyeuse, je vais tacher d’expliquer cela d’une manière simple.

Il peut arriver que pour un soucis de blessure, de tendinite, pour un départ en vacances ou pour une autre raison, vous soyez obligé d’arrêter provisoirement votre activité sportive. Cela provoquera inévitablement une perte de muscle, poids, volume et force plus ou moins prononcés selon la durée de l’arrêt.

Etudes

Plusieurs études montrent que la pratique du sport peut modifier certains gènes de l’ADN d’un individu, Ce qui peut dans la plupart des cas réduire le risque de développement de maladies auxquelles nous sommes prédisposés. Parmi celles-ci, le diabète, les maladies cardio-vasculaires… On pourrait donc se poser la question de savoir si la mémoire musculaire réside dans nos gènes modifiés?  Et bien Non !!

Lors de la pratique de la musculation, votre système nerveux (le cerveau) va donner un ordre aux fibres musculaires. Cela passera par les neuronnes et la moelle épinière afin de l’exécuter en coordination. Cela s’appelle la motricité.

En fait, quand nous pratiquons des entrainements intenses pendant plusieurs années, nous amenons par cette activité à modifier les cellules qui constituent les fibres de nos muscles.

L’entrainement régulier en musculation par la destruction de nos fibres musculaires va créer deux processus : une hypertrophie qui augmente la taille de ces fibres mais également une hyperplasie qui augmente le nombre de fibres musculaires. Lors du repos, les fibres musculaires qui se sont déchirées se reconstruisent. C’est donc tout ce processus qui cause l’augmentation du volume de nos muscles.

En multipliant les entrainements en musculation, le corps va construire un plus grand nombre de noyaux dans les cellules musculaires. Ces noyaux permettent d’augmenter rapidement la taille et le nombre de fibres musculaires en cas de besoin. Il garde donc une trace de l’activité sportive grâce à ces noyaux qui restent dans nos cellules musculaires même à l’arrêt de l’entraînement.

En cas d’arrêt prolongé de la musculation, ces noyaux et ces nouvelles fibres musculaires créés par l’entrainement seront toujours présents. Mais sans activité, cela provoquera la fonte musculaire et la perte de force. En cas de reprise, vous retrouverez assez rapidement de bonnes sensations grâce à cela.

Plus vous avez de nombres d’années de pratique, plus vous avez créé de nouvelles fibres musculaires et plus vite vous récupérerez votre volume musculaire après une période d’arrêt prolongé.

De plus, le cerveau jouera lui aussi son rôle car les automatismes de l’exécution des mouvements ont été enregistrés par celui ci. Tout comme quand nous apprenons à faire du vélo, nous n’oublions pas le mouvement lorsque nous arrêtons pendant une longue période. Il ne s’agit pas là de mémoire musculaire à proprement parler mais cela va contribuer à vous remettre dans le bain plus vite car vous ne repartez pas de zéro.

Alors? après avoir lu cet article, vous pensez toujours que la mémoire musculaire n’existe pas?

N’hésitez pas à donner votre avis sur le sujet

 

 

Articles à lire également :

COMMENT FAIRE UNE BONNE SÈCHE? TOUT COMPRENDRE SUR LA PERTE DE GRAS

Comment limiter les dégâts en vacances? 

Manger sainement : INFOS OU INTOX ? La diète IIFYM

 

 

 

5 Comments

  1. Valérie Author février 21, 2018 (7:58 )

    Topic qui tombe à pic aussi pour moi! Ayant eu trop souvent l’occasion de l’expérimenter hélas, mais au final c’est vrai qu’on ne repart pas à zéro et c’est là le point positif! Toujours très intéressée par tes articles clairs et précis! 🙂

    Reply to Valérie
  2. Joseph RIBERA Author février 21, 2018 (8:02 )

    Salut Julien
    Très bon article

    Bon rétablissement

    Jo Ribera

    DEATH FIT…

    Reply to Joseph RIBERA
  3. jouin Author février 21, 2018 (11:00 )

    Bonjour julien ,
    tout d’abord ,je te souhaite un bon rétablissement.
    Ancien instructeur montagne dans les chasseurs alpin , j’ai eut bcp d’accident et quelques arrêts dont un de six mois. Alors oui la reprise est très dure mais notre corps a une capacité énorme .On retrouve vite les bonnes sensations et la bonne gestuel pour retrouver de la masse musculaire et de la force.
    il y a un cap à passer sur la crainte de la sur blessure ou des douleurs dites imaginaires qui peuvent subsister et freiner la progression.
    Mais à coeur vaillant tout est possible.Malgré mes cinq accidents alpinisme , aujourd’hui j’évolue dans le milieu du parachutisme et bien sur la musculation.
    Notre corps est une machine avec une mémoire vive alors Goooo

    Reply to jouin
  4. Dominique Renversade Author février 21, 2018 (11:00 )

    C’est une théorie intéressante …
    En effet quand on voit la vitesse avec laquelle la fonte musculaire se réalise lors d’un arrêt prolongé par rapport au temps qu’il faut pour construire du muscle: ça partait juste que les efforts soient récompensés.
    Je te souhaite un prompt rétablissement afin que tu puisses vérifier cette théorie.

    Reply to Dominique Renversade
  5. tony Author février 22, 2018 (9:48 )

    Pour ma part je suis a la salle 5/jour semaine et j’ai du arrêter 6 mois j’ai eu effectivement perdu mes muscles avec beaucoup de rétention d’eau vu que ma consommation de sucre a augmenter car quant on ne fait plus rien on a tendance a manger n’importe quoi bref après 3 mois intense de reprise avec mes ancien programmes je mis suis remis petit a petit et j’ai presque récupérer mon physique d’avant l’arrêt.

    Reply to tony

Laisser un commentaire

*Required fields Please validate the required fields

*

*

[i]
[i]