Un homme s'entraîne au développé couché dans le cadre d'un cycle de force.

Pourquoi intégrer un cycle de force en musculation ?

En musculation, il est normal de vivre des phases de stagnation. Après plusieurs mois ou plusieurs années d’entraînements, tous les pratiquants connaissent une période où ils ne progressent plus. La mise en place d’un cycle de force peut vous aider à débloquer la situation et à améliorer vos performances.

Qu’est-ce qu’un cycle de force ?

Pour favoriser l’hypertrophie, les pratiquants de fitness et de musculation ont l’habitude de s’entraîner en effectuant 8 à 12 séries par groupe musculaire, avec 8 à 12 répétitions par série.

Ce type d’entraînement est idéal pour développer sa masse musculaire, mais il ne permet pas d’augmenter sa force durablement. C’est ici que le cycle de force entre en jeu.

Les cycles de force consistent à réduire le nombre d’exercices du programme de musculation, ainsi que le nombre de répétitions, tout en utilisant des charges lourdes. Les temps de repos entre chaque série sont quant à eux augmentés.

Attention, ce type d’entraînement risque de freiner votre gain de volume musculaire.

Un cycle de force fait la part belle aux exercices de base (ou exercices polyarticulaires) tels que le développé couché, le squat, le soulevé de terre, les tractions ou encore le développé militaire.

Un homme torse nu fait du squat avec des charges lourdes.
Lors d’un cycle de force, concentrez-vous sur des exercices de base et utilisez des charges lourdes.

En effet, soulever des poids trop lourds lors des exercices d’isolation (ce sont les mouvements qui ne ciblent qu’un seul muscle à la fois) n’est pas recommandé. Vous risqueriez de vous blesser et de freiner votre progression.

Pour mettre en place un entraînement en force, vous devrez vous concentrer sur 4 à 5 séries de 3 à 6 répétitions par mouvement. Entre les séries, les temps de récupération sont compris entre 3 et 4 minutes.

Lors d’une phase d’augmentation de la force, votre système nerveux est particulièrement sollicité. C’est pourquoi un cycle de force ne doit pas durer plus de 8 semaines.

La méthode d’entraînement 5 x 5

Le programme 5 x 5 est le plus utilisé pour un gain de force musculaire.

Il consiste à effectuer 5 séries de 5 répétitions par exercice. Le poids utilisé doit être suffisamment lourd, de l’ordre de 85 à 90 % de la charge maximale (1RM). Si votre meilleure performance au développé couché, sur 1 répétition, est de 100 kilos, vous devrez alors faire 5 répétitions à 85 ou 90 kilos.

Chaque semaine, augmentez vos charges de 2,5 % sur les exercices de musculation de base.

Voici un exemple d’entraînement en 5 x 5 pour le haut du corps :

  • développé couché : 5 séries de 5 répétitions (3 minutes de repos)
  • tractions lestées : 5 séries de 5 répétitions (3 minutes de repos)
  • développé militaire : 5 séries de 5 répétitions (3 minutes de repos)

Quelle que soit la méthode utilisée, les cycles de force sont essentiels pour les athlètes pratiquant des sports tels que l’haltérophilie ou le powerlifting. Leur objectif est simple : prendre de la force pour performer lors des compétitions.

Mais est-ce véritablement utile pour les pratiquants de musculation amateurs ?

À quoi servent les cycles de force ?

Vous l’avez compris, un cycle de force vise à développer la force des muscles. En revanche, il freine considérablement la prise de masse.

Un pratiquant de musculation fait du tirage horizontal.
Lors d’un cycle de force, votre prise de masse musculaire peut être grandement ralentie.

Si vous cherchez à gagner en masse, il peut toutefois être intéressant de passer par un cycle de force. En effet, à l’issue de votre cycle, vous serez capable de travailler avec des charges plus lourdes qu’auparavant, ce qui aidera vos muscles à grossir.

En résumé, vous ne prendrez pas de muscle durant les 6 à 8 semaines d’entraînement de force, mais vous pourrez gagner en volume plus facilement après.

Mais cela reste de la théorie. Vous le savez désormais, d’autres facteurs tels que la nutrition ou le sommeil sont à prendre en compte dans un objectif de croissance musculaire. Pour construire du muscle et obtenir des résultats rapidement, rejoignez mon programme Classic Beast dès aujourd’hui !

En période de sèche, mettre en place un cycle de force est plus compliqué. Pour perdre en poids, vous devrez créer un déficit calorique. En d’autres termes, l’objectif est de brûler plus de calories que vous n’en consommez. Selon le nombre de kilos perdus, vos performances risquent donc de diminuer légèrement.

Dans tous les cas, les cycles de force ne sont d’aucune utilité pour les débutants en muscu. Si vous souhaitez vous muscler, utilisez mon quiz pour trouver le programme d’entraînement fait pour vous.

Mais alors, peut-on progresser en musculation sans faire un cycle de force ?

Bien sûr ! C’est le but de la surcharge progressive. Vous pourrez améliorer vos performances en jouant sur plusieurs facteurs :

  • les poids utilisés
  • l’amplitude du mouvement
  • le nombre de séries et de répétitions
  • ou encore le temps de repos

Pour en savoir plus sur ce sujet et arrêter de stagner, je vous invite à consulter cet article sur la surcharge progressive.

Conclusion

Un cycle de force comme le programme 5×5 est un bon moyen de progresser en musculation. C’est une méthode très utilisée lors de la préparation physique de pratiquants de powerlifting ou d’haltérophilie. Les cycles de force peuvent aussi être utilisés pour lever des poids plus lourds et favoriser durablement l’hypertrophie musculaire.

Partager sur :

Sur le meme sujet que : Pourquoi intégrer un cycle de force en musculation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *