JULIEN QUAGLIERINI - IFBB PRO - COACH SPORTIF EN LIGNE - SUIVI PERSONNALISÉ

Le régime paléo pour la musculation

mai 1, 2019
Le régime paléo pour la musculation

Le régime paléo pour la musculation

De tout temps, l’alimentation a toujours suscité un certain intérêt que les nutritionnistes et autres diététiciens tentent de justifier en démontrant son rôle non seulement dans le processus de reconstitution cellulaire, mais également pour la préservation du système immunitaire. Ainsi, plusieurs recommandations sont faites dans ce sens pour favoriser une bonne hygiène de vie et vous permette d’être en forme. Une alimentation saine et équilibrée serait une source inestimable de bienfaits pour l’organisme. Pour les athlètes de haut niveau et les culturistes, elle apparaît même vitale pour des raisons évidentes liées aux dépenses énergétiques induites par leurs activités.

À cet effet, les divers programmes de diète qui ont été élaborés tels que le régime paléolithique proposent aux adeptes de la musculation plusieurs pistes qui permettent d’aboutir progressivement à une perte significative de poids consécutive à une prise de masse suffisante.

L’histoire du régime paléolithique

Ce régime tire son nom de la plus longue période de la préhistoire : le paléolithique. À cette époque, les hommes vivaient essentiellement de chasse et de cueillette. Ainsi, le régime paléolithique est un régime alimentaire amaigrissant qui reproduit dans ses principales composantes le mode de vie paléolithique.

En somme, les partisans du régime paléo estiment que les besoins nutritionnels de l’homme actuel diffèrent peu de ceux que manifestaient déjà les hommes à cette période de l’histoire. Selon eux, la plupart des aliments issus de la révolution néolithique (agriculture et élevage) seraient à la base d’un certain nombre de dysfonctionnements constatés au niveau de l’organisme : obésité, maladies cardiaques, diabète, etc.

Dans ces conditions, le retour à une alimentation composé majoritairement de viandes maigres (gibiers, volailles, ruminants), de poissons, de racines, de noix et de baies est pour le moins logique. Ce régime essentiellement proteique favoriserait entre autres une meilleure absorption par l’organisme des aliments.

Comment fonctionne le régime paléo ?

paléolithique Pour favoriser une perte conséquente de poids, les sportifs et adeptes de la musculation doivent totalement intégrer le principe de fonctionnement du régime paléo. Il s’agit en effet d’un régime hyperprotéiné, riche en protéines animales et pauvre en glucides. De ce fait, la consommation de céréales est minorée voire totalement proscrite. Concrètement, un régime de type paléolithique est tourné vers la promotion des produits naturels au détriment des produits ayant subi des transformations agricoles ou industrielles.

Ainsi, c’est la restriction observée en ce qui concerne la consommation de féculents et d’aliments transformés qui est à la base de la perte de poids qui intervient dans un premier temps. Ce déficit calorique va être comblé par la consommation de fruits et de légumes, de protéines animales (notamment riches en acides gras saturés) et de fibres issues des végétaux (fibres alimentaires). Aussi, l’apport d’oléagineux (oméga-3) et des huiles végétales non transformées est favorable à la prévention des maladies cardiovasculaires.

Par ailleurs, pour que les effets positifs se ressentent véritablement au niveau de l’organisme après un certain temps, ce régime alimentaire doit être pratiqué sur le long terme ou même à vie.

Liste des aliments autorisés

aliments paléolithique

Aliments autorisés

Les aliments qui sont autorisés dans le cadre d’un régime paléo sont : viande maigre (poulet, dinde, etc.), fruits de mer, poissons gras, œufs, légumes (poivrons, concombres, courgettes, épinards, choux, champignons laitues, etc.), huiles végétales non transformées, fruits secs (noix, noisettes, baies, etc.), graines (tournesol, quinoa, avoine, amandes, etc.). Un régime paléo ne revient donc pas à uniquement manger de la viande.

Liste des aliments interdits

Dans le cadre d’un régime paléo, les aliments qui sont formellement interdits sont : produits laitiers, céréales, légumineuses, tubercules (igname, pomme de terre, manioc, etc.), boissons gazeuses, produits sucrés (sucre) et produits transformés (conserves, plats préparés, sauces, etc.), viandes grasses (bœuf, porc, mouton, agneau, etc.).

D’autres aliments sont à consommer avec modération. Il s’agit de : café, thé, alcool, fruits secs transformés, etc.

Les bienfaits de la diète paléo

Un régime alimentaire de ce type produit vraisemblablement un certain nombre d’effets sur l’organisme. Ceux-ci sont en général favorables à la santé et au bien-être des adeptes.

Ainsi, au nombre de ces bienfaits on peut citer : perte de graisse, réduction de risques de maladies cardiovasculaires, prévention de troubles hormonaux et certaines pathologies comme l’obésité, les maladies digestives, auto-immunes et respiratoires, gain de tonicité, réduction de la fatigue, augmentation du fluide énergétique, restauration du système cognitif, etc. Ce régime est par ailleurs recommandé pour un diabétique par exemple.

Un exemple de menu

Une variété de menus peut être expérimentée dans le cadre d’un régime paléo. Il suffit de veiller à prendre en compte les principales règles qui président à leurs préparations.

Cependant, le menu-type journalier pourrait se présenter ainsi :

Petit-déjeuner: œufs brouillés aux épinards et mélange de noix

Déjeuner:  salades de tomates et concombres et blanc de poulet grillé et courgettes grillées aux herbes de Provence

Collation: fruits et mélange de noix (collation)

Diner: soupe asiatique aux crevettes, à la menthe et aux légumes verts accompagné d’un fruit

Suivre un régime paléo est-il compatible avec la musculation ?

régime paléoUn programme de musculation amène à plusieurs objectifs selon la personne pratiquante. Soit une perte de gras, ou alors un but de prise de masse musculaire significative. Les diététiciens, ainsi que les nutritionnistes recommandent la consommation en quantité suffisante d’aliments riches en protéines pour que le processus soit conduit à bon terme.

À l’instar des lipides et des glucides, les protéines sont des macronutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Elles favorisent la cicatrisation et la régénération rapide des cellules mortes. Deux phénomènes sont à la base de cet état de choses : la vieillesse et la pratique d’activités physiques intenses. En effet, au cours des exercices physique, les muscles sont grandement sollicités. Ils sont donc susceptibles de subir des déchirures.

Cette faculté de récupération physique qui est reconnue aux protéines leur confère un rôle décisif dans le métabolisme humain. Ainsi, pour des personnes qui ne pratiquent pas d’activités physiques intenses ou de sport ou même la musculation à un niveau professionnel, la consommation de protéines pourrait favoriser une perte de masse graisseuse. Toutefois, pour les athlètes et les sportifs, la perte de poids qu’elle induit peut être suivie d’une prise de masse musculaire.

Par conséquent, le recours à un régime protéiné pourrait être totalement adapté aux adeptes de la muscu.

Avantages et inconvénients

Les avantages du régime paléo sont comparables à ceux qui sont énumérés dans presque tous les régimes : régime dukan, régime cétogène, etc. Ainsi, le principal atout qui est mis en exergue est la perte de poids rapide, grâce à une alimentation pauvre en lipides et glucides dans le cas ou le déficit calorique est calculé.

D’autres avantages sont également à mettre à l’actif de ce régime : produits immédiatement disponibles, réduction du taux d’insuline et de cholestérol dans le sang, bien-être général, etc. Cependant, c’est un régime assez contraignant étant donné que ses principes vont directement à l’encontre des habitudes alimentaires qui ont court dans la société. En effet, lorsque vous suivez un tel régime, faire ses courses en fonction devient un casse-tête à cause des produits alimentaires industriels présents en grand nombre dans les supermarchés. A moins d’avoir ses propres poules et son potager…

D’autres inconvénients sont aussi à souligner. Il s’agit de l’effet yo-yo (reprise de poids). Tout comme le régime cétogène qui ne contient pas de glucides, si vous repassez sur une alimentation normale, vous allez forcément reprendre quelques kilos. Cela est due en partie aux glucides qui vont entraîner une rétention d’eau et remplir les muscles de glycogène.

Vous pouvez risquer aussi quelques carences diverses (en calcium, entre autres). D’ou l’utilité à ce moment là de se supplémenter.

Aussi, la consommation excessive de viandes rouges est responsable de la survenance de cancers au niveau du système digestifs. Là encore, cela reste à prouver.

Si vous le souhaitez, un suivi nutritionnel parfaitement calibré peut être fait pour vous en fonction de votre métabolisme, votre emploi du temps et de votre activité et vous facilitera la vie. N’hésitez pas à envoyer un mail

Coaching personnalisé


Autres articles à lire :

Le régime cétogène pour perdre du poids rapidement

Le jeune intermittent

La diète IIFYM (Si ça rentre dans tes macros)

Tour d’horizon sur la protéine de soja

 

Leave a Comment

*Required fields Please validate the required fields

*

*